Défaut d’assurance et accident responsable

Quand défaut de permis rime avec défaut d’assurance

En 2018, près de 31.000 personnes ont été victimes de conducteurs non assurés, un chiffre alarmant quand on sait que 26% d’entre eux n’avaient pas de permis, et que les conducteurs en défaut de permis sont impliqués dans 4,5 % des accidents mortels.

Un cumul d’infractions motivé essentiellement par des raisons économiques, 2/3 des conducteurs sans permis jugent la formation trop onéreuse. En moyenne, le permis de conduire coûte 1 800 €.

A noter que, si un tiers des conducteurs roulent sans permis suite à une suspension, la majorité des automobilistes hors la loi sont des jeunes conducteurs âgés de 18-24 ans n’ayant jamais passé le permis B.

Sans permis et en l’absence d’assurance, un conducteur encourt de gros risques en cas d’accident responsable. En effet, il devra non seulement assumer seul les frais de ses propres dommages matériels et corporels, mais également ceux de ses victimes par l’intermédiaire du FGAO. Une grave erreur car dans les cas les plus sérieux l’indemnisation des blessures peut atteindre le million d’euros et endetter à vie le conducteur responsable.

Défaut d'assurance : les règles d'indemnisation

Les solutions pour payer à moindre coût le permis de conduire et l’assurance auto

Rouler sans permis et sans assurance est un jeu qui peux vite coûter cher ! Des moyens existent pour payer moins cher la formation au permis de conduire et pour vous couvrir à prix réduit.

Permis de conduire : les aides pour financer la formation

  • Le permis à 1 € par jour s’adresse aux jeunes conducteurs âgés de 15 à 25 ans. Sous la forme d'un prêt à taux 0, c’est l’État paie les intérêts, le conducteur novice finance sa formation par mensualités de 30 € maximum.
  • L’aide aux apprentis permet au candidat de réduire le coût de la formation au permis de conduire grâce au versement d’une aide de 500 €.
  • La bourse au permis de conduire s’inscrit dans le cadre d’un projet professionnel. Destinée aux jeunes de 18 à 25 ans n’ayant pas les ressources suffisantes, la mairie subventionne une partie des frais du permis de conduire à hauteur de 50 à 80 % en contrepartie d’une activité d’intérêt collectif de 40 à 50 heures.
  • L’aide à l’obtention du permis par Pôle emploi s’adresse aux demandeurs d’emploi de plus de 6 mois, âgé de 18 ans et plus, percevant le minimum social (RSA, ARE…) et dont le défaut de permis nuit à la recherche d’un travail.  Pôle emploi prend en charge une partie ou l’ensemble des frais du permis de conduire.
  • Le Compte personnel de formation (CPF), anciennement Droit individuel à la formation (DIF) permet aux salariés d’acquérir des heures de formation tout au long de leur parcours professionnel. En fonction du nombre d’heures accumulées, le CPF permet de financer tout ou partie du permis de conduire.

Les nouveaux modes de financement du permis de conduire

Comment payer moins cher votre assurance auto ?

L'article L. 211-1 du Code des assurances rend obligatoire la souscription d’une assurance automobile en responsabilité civile, c’est-à-dire que le conducteur doit être couvert au minimum au tiers. Si les prix des primes peuvent paraitre excessifs, il existe des moyens pour payer moins cher son assurance auto tout en s’assurant un minimum de garanties.

Choisir une formule d’assurance moins chère :

  • l’assurance auto en ligne : en l'absence de frais d’agence et de structure, les assurances en ligne proposent des offres ayant les mêmes avantages que les assurances auto traditionnelle, mais à un meilleur prix.
  • l’assurance auto connectée ou assurance au kilomètre : grâce à un boitier électronique intégré à votre véhicule, vous êtes facturé sur les kilomètres parcourus.

Faire jouer la concurrence

Utiliser un comparateur d’assurance auto permet d’obtenir simplement et rapidement des devis de plusieurs assureurs. Il vous suffit ensuite de choisir l’offre au meilleur rapport qualité/prix.

Renégocier votre contrat avec votre assureur 

  • Choisir les bonnes garanties en souscrivant des options adaptées à votre profil permet d'économiser sur le montant de votre prime. Si vous pouvez faire l’impasse sur certaines options, d’autres comme la garantie conducteur sont indispensables.
  • Négociez le montant de vos franchises permet de faire baisser le prix de votre assurance auto. Une franchise plus élevée réduit le risque pour votre assureur et donc le montant de votre prime.

Assurer une voiture d’occasion peu puissante

L’assureur définit le montant de la prime en fonction des caractéristiques du véhicule. La marque de la voiture, sa puissance fiscale, son ancienneté vont entrer en jeu dans le calcul de votre assurance. Assurer un véhicule d’occasion à faible motorisation sera donc moins onéreux.

Et pour les conducteurs novices ?

  • Passer par l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC) donne généralement droit à des tarifs préférentiels sur les assurances auto.
  • Suivre un stage post-permis permet de réduire la période probatoire de 3 à 2 ans et donc de baisser la prime d’assurance.
  • S’assurer auprès de la compagnie de ses parents donne droit chez certains assureurs à des réductions de l’ordre de 10 %.