Excès de vitesse : de 1 à 6 points en jeu...

Tout excès de vitesse entraîne au moins un retrait de points et une amende. La sévérité des sanctions prévues est proportionnelle à l’importance du dépassement constaté lors du contrôle routier.

Pour un excès inférieur à 20 km/h au-dessus de la vitesse autorisée, 1 seul point vous sera retiré. Vous en perdrez 2 si l’excès est inférieur à 30 km/h, 3 points s'il est inférieur à 40 km/h, et 4 s'il ne dépasse pas 50 km/h. Pour tout dépassement de vitesse supérieur à 50km/h, vous perdrez 6 points, ce qui reviendra à annuler purement et simplement votre permis si vous êtes en période probatoire.

Les amendes appliquées vont de 68 € pour le plus petit excès de vitesse, s’il est hors agglomération, à 135 € dans tous les autres cas jusqu’à 50 km/h. Au-delà, l’amende peut grimper jusqu'à 1500 €, voire 3750 € en cas de récidive.

Voire des sanctions bien plus lourdes…

Sachez déjà que si vous êtes pris à plus de 30 km/h au-dessus de la vitesse autorisée, vous serez dans l’obligation d’effectuer un stage de sensibilisation à la sécurité routière, à vos frais et celui-ci ne vous permettra pas de récupérer de points. Cette sanction peut aussi être accompagnée d'une suspension de votre permis pour une durée maximale de 3 ans.

Pour tout dépassement de 40 km/h ou plus, s’ajoute la confiscation possible de votre véhicule.

A plus de 50 km/h, la suspension du permis devient inévitable, et sans aménagement. Aucun sursis ou « permis blanc » ne vous sera accordé. Et si malgré cette sanction vous récidivez dans les 3 ans, l’infraction devient un délit. Votre véhicule est alors confisqué d’office et vous risquez une peine d’emprisonnement allant jusqu’à  3 mois.